Cinéma et vidéo à la FIAC

De nombreux films et vidéos ont été présentés cette année à la FIAC, aussi bien dans l'enceinte du Grand Palais que lors des journées de projection au Palais de la Découverte ou au Cinéphémère. Ce sont des oeuvres qui nous invitent à déplacer notre regard, qui perturbent les points de vues et les représentations toutes faites.


Lire la suite
Extraits, de 1985 à 2009 de Maguy Marin et Mathilde Monnier

Le programme est très riche, qui réunit Maguy Marin et Mathilde Monnier pour un nouveau temps fort du cycle Early Works au Centre National de la Danse. Des personnalités créatrices de première importance pour la danse contemporaine, telles Lucinda Childs, Claudia Triozzi ou encore Vera Mantero étaient à l’affiche depuis l’ouverture de la saison et un focus dédié à Maria La Ribot est très attendu pour le mois de novembre.


Lire la suite
Jean-Christian Riff évoque son travail

J'aimerais revenir ici sur la discussion qui a suivi la projection de mon film Tentative d'épuisement d'un lieu parisien (sur le texte de Georges Perec) au collège des Bernardins le dimanche 16 octobre.


Lire la suite
Cinéma / Parole #29. Jean-Christian Riff

A la lecture de Tentative d'épuisement d'un lieu parisien, il était évident pour Jean-Christian Riff que ce texte allait constituer la matière d'un film futur. Déjà quand il travaillait sur Printemps, son premier film, le cinéaste s'interrogeait sur la manière de filmer des lieux qui reviennent et dont nous sommes familiers. C'était plutôt Espèce d'espaces qui accompagnait alors sa réflexion. Avec Tentative d'épuisement d'un lieu parisien, cette même question se présente dans une source littéraire qui signale en elle-même la possibilité d'un dispositif dont un film pouvait proposer la reprise. Tentative d'épuisement d'un lieu parisien se donne donc en premier lieu comme un exercice d'actualisation du texte éponyme de Georges Perec. 


Lire la suite
Territoires : l’oeil d’a-venir

Inspiré de l'installation vidéo Film à blanc d'Ismaïl Bahri, présentée en 2015 à la Galerie Les filles du calvaire et à revoir dans l'exposition "Soulèvements"  du Jeu de Paume.


Lire la suite
Lussas 2016 - Matières d'images

Deux films présentés cet été à Lussas interrogent les rapports entre la matière des images et les blessures infligées au corps dans des contextes de violence historique, explorant le documentaire comme regard interrogatif et le réel comme objet construit : La impresion de una guerra (2015) de Camilo Restrepo et Retratos de identificaçao (2014) de Anita Leandro.


Lire la suite
Cinéma / Parole #28. Thomas Jenkoe

Sans renier l'influence ou la pensée propre au cinéma, Thomas Jenkoe avoue puiser davantage du côté de la photographie ou de la littérature pour nourrir son travail. Aussi est-ce tout naturellement qu'Une Passion est la réunion de deux sources distinctes : une série de photos prises à l'iPhone, pendant une période éprouvante pour le réalisateur, et un ensemble de versets emprunté au Nouveau Testament, qui disent l'agonie, la mort puis la résurrection de Jésus. 


Lire la suite
Corbeaux de Bouchra Ouizguen

Un râle douloureux monte de ces corps massifs, rythmé par le souffle qui trahit un état porté au delà de l’épuisement. La nuque est secouée vigoureusement, d’avant en arrière, selon une technique qui favorise la transe. Mais chez les comparses de longue date de Bouchra Ouizguen, le mouvement part de beaucoup plus loin, trouve son origine dans le bassin, mobilise les bras et fait frémir les chairs.


Lire la suite
Tête de chien de Tommy Weber

Tête de chien est un film sur la revenance. C'est aussi l'histoire d'un homme dont la principale activité est de promener un chien et qui devient chien lui-même (c'est-à-dire cynique). Cette permutabilité semble régir tout le récit – les vivants et les morts échangent leurs rôles : c'est le mort qui poursuit le vif pour lui enjoindre de le « laisser partir ».


Lire la suite
Jocs de paraules de Erik Bullot

 L'exposition Jocs de paraules ("Jeux de mots", en catalan) présentée au Museu de pintura de Sant Pol de Mar prolonge le travail d'Erik Bullot, qui depuis les années 80 explore les passages et transcodages du visuel et du verbal. Jocs de paraules assemble des œuvres sur divers supports, mais toutes orientées vers cet entrelacement du mot et de l'image, qui a pour point de fuite une vision ouverte du cinéma : y sont présentés des films sur support vidéo, des photographies, et des "films papier", soit des feuillets où sont réunis des textes originaux ou des citations et des images trouvées, sortes de scénarios conceptuels de films réels ou virtuels (mais tout film est en quelque sorte virtuel, c'est là le fil conducteur de l'exposition).


Lire la suite