Aube immédiate, vents tièdes / Victorine Grataloup et Diane Turquety curatrices

Dans une démarche intimement inspirée du post-exotisme, Victorine Grataloup et Diane Turquety exaltent la force des histoires, multiplient les pistes, veillent à maintenir l'espace de la fiction résolument ouvert. Outre sa valeur littéraire per se, l'intitulé de l'exposition acquiert une valeur programmatique qu'assument les deux curatrices : le territoire d'où nous parlons est inconnu, absolument inconnu. Nulle abscisse, nulle ordonnée ne peut lui être attribuée. Il est une zone d'imagination géopolitique radicale où le rêve, l'insurrection, le chamanisme et l'inconscient collectif se rencontrent.


Lire la suite
Christian Rizzo / une maison

Une écriture finement ciselée, à la puissance impérieuse du théorème, qui néanmoins respire, laisse suinter la vie, le désir, la fragilité aussi, rend pleine l'absence, aménage des entrelacs et approche la manière que seule la vie a de reconfigurer sans cesse les choses. Des interprètes époustouflants. une maison pour accueillir, sous les constellations montantes, précipités dans l'instant de la danse, passé et avenir.


Lire la suite
Jocelyn Cottencin / Echauffement général

A l'heure où le réchauffement climatique est devenu une certitude inquiétante et où le contexte social est profondément mouvementé, l'intitulée du projet curatorial accueilli par La chambre d'échos interpelle à plus d'un titre. Cette multiplicité de résonances a été cultivée volontairement par Jocelyn Cottencin qui avoue néanmoins être un peu rattrapé par l'actualité. Echauffement général est une exposition à activer performativement, une invitation aussi directe qu'enchevêtrée à mettre en mouvement le corps et l'imaginaire du visiteur, à penser en acte ce que c'est que faire groupe aujourd'hui.


Lire la suite
Anne Lise Le Gac et Arthur Chambry / FORCE

Force est de constater cette manière extrêmement jouissive d'utiliser le plateau de danse qu'Anne Lise Le Gac a fait sienne depuis GRAND MAL. Espace de recherche et de transformation, foncièrement mouvant, propice aux frictions en tous genres entre des matières textuelles, sonores et plastiques, où la danse fait irruption et pointe des questions vitales. Territoire aux règles du jeu sans cesse redéfinies, où les éléments fertiles coexistent à l'état d'outils, de matières et de fantasmes et où le travail s'opère dans la fissure.


Lire la suite
Ondine Cloez / Vacances vacance

C'est un exercice périlleux, un exercice qui contient dans son énonciation même ses conditions d'impossibilité. La tentative d'Ondine Cloez n'en est que plus salutaire, avançant par petites touches, avec douceur et espièglerie, avec en ligne de mire ce devenir d'une danse de l'absenceQuitter son corps, être en avant ou un peu à côté de lui, tout en tenant, seule, le plateau du Théâtre du Gymnase.


Lire la suite
Je reste là, Jérôme Souillot à La Chambre d'écho ICI - CCN Montpellier

La Chambre d'écho résonne de voix parfois un brin crâneuses, parfois mal assurées, toutes empreintes de cette curiosité suscitée au contact des œuvres de Jérôme Souillot. Placées en contre-bas du groupe de lycéens assis en tailleur qui les discutent ardemment, les petits formats acryliques sur papier dessinent une ronde, esquissent une clairière enchantée propice aux rêves éveillés, aux débrayages du régime réel et aux projections imaginaires.


Lire la suite
Acércate Más de Danielle Vallet Kleiner

Comment livrer son regard sur la situation d’un pays auquel, pour des motifs culturels ou politiques, nous n’avons pas accès ? comment répondre d’un événement quand le contexte où il se produit nous interdit de venir poser les yeux sur lui ? Acércate Más de Danielle Vallet Kleiner, cinéaste voyageuse s’il en est, veut dresser le portrait d’un pays secoué par une crise économique et politique, le Venezuela, qui a connu récemment de nombreuses manifestations réprimées avec une violence inouïe.


Lire la suite
Mrs. Fang de Wang Bing

Mrs Fang, récemment récompensé au festival de Locarno, est un film à retournements pour un personnage que la maladie a rendu immobile. Plus exactement, le film est parcouru de rotations que la projection inscrit durablement en mémoire. 

 

Lire la suite
Les îles de Yann Gonzalez

Un regard. La force qu’il charge tient à son apparition brute et vidée de sens. Tout commence et tout s’achève de ces yeux qui possèdent déjà ce qu’ils regardent. C’est un glissement progressif et un événement, le visage comme seul paysage. Une île, tremblante de ses formes, ébène ou ivoire, de chair et de sang, écorchée ou lisse – une île comme autant de corps soumis aux vents et à l’assaut des vagues.


Lire la suite
Tinselwood de Marie Voignier

Tinselwood est sans doute un peu plus un film sur un lieu que sur les liens entre ses habitants, puisque la relation à ses protagonistes ne provoque pas de croisements clairs, plutôt un éparpillement, du dispars (sans disparition, toutefois). Ce lieu est la forêt primaire en lisière du Sud-Est camerounais ; il est question, à travers la parole de quelques travailleurs, de son histoire coloniale (allemande à la fin du dix-neuvième siècle, puis française après la première guerre mondiale), de l’exploitation des ressources naturelles, des richesses, de la dévastation d’une économie, mais aussi de croyances ancestrales qui persistent à travers une sorcellerie qui bricole avec le milieu végétal.


Lire la suite