J'ai mis neuf ans en ligne de Frédéric Danos : Un film sur le fil

 Frédéric Danos commence par réaliser des films de fiction, mais se sent poussé vers le documentaire par un désir d'interroger le réel et le rapport à l'autre. C'est là le point de départ du récit documentaire et performatif (mais ne pourrait-on pas aussi bien parler tout simplement de film ?) J'ai mis neuf ans à ne pas terminer, qui se scindera en de nombreux faisceaux et embranchements. L'inachèvement dont Danos fait état n'est pas ici une impuissance, mais plutôt la reconnaissance du réel comme non-fini, comme processus ouvert à la discussion, à la potentialité. C'est dans ce sens une évolution logique du film, d'abord présenté sous une forme que l'on pourrait dire scénique (le cinéaste, présent dans la salle, devant l'écran, commente les neuf séquences du film qu'il va projeter une à une), que d'être proposé depuis juin sous forme de visionnage sur internet guidé par téléphone.


Lire la suite
X-Event 2.6 (d'après le protocole Le goût) par Les gens d'Uterpan

Le cadre est parfaitement choisi : après un tortueux et passionnant parcours à travers l’histoire du médium photographique, les visiteurs de l’exposition imaginée par Jan Dibbets, La Boîte de Pandore, arrivent dans les dernières salles, où les procédés de cet art excèdent le cadre de la feuille de papier, poussé vers l’exploration d’une troisième dimension. Les formats sont plus grands, le champ du regard plus aéré. Pourtant des courants troubles parcourent l’espace.


Lire la suite
Festival de l'inattention

Le statut de ce texte est incertain. Il pourrait très bien s’apparenter à une fiction. Tant le rapport à l’œuvre d’art privilégié par Sophie Lapalu, dans son choix des artistes invités, est diffus, à la fois entêtant comme une ritournelle, insistant, comme un cailloux dans la chaussure (1) et furtif, mobilisant davantage le regard périphérique, l’écoute distraite, à même de se laisser happer par une invitation saugrenue, aménageant de véritables plages au hasard.


Lire la suite
CAMPING 2016

Retour sur les workshops de Xavier Le Roy et Sophie Perez.

L’énergie exubérante, orageuse est au beau fixe. Véritables bêtes de scène, les campeurs de Sophie Perez trépignent déjà derrière le rideau à moitié levé qui marque les coulisses de fortune du Point Perché au Palais de Tokyo. La déferlante qui s’en suit est phénoménale, elle ne représente qu’une infime partie de la richesse des expériences traversées pendant cette semaine de travail.


Lire la suite
Côté court, quelques notes sur le son

Si au cinéma l'attention se porte le plus souvent sur l'image, il est important de noter que le son joue à parts égales dans l'expérience audiovisuelle. Outre l'importance accordée à la musique dont témoignent les "Soirées (A)live", certains des films vus (et entendus, ou "audio-vus" pour parler comme Michel Chion) au Festival Côté Court cette année présentent un travail sonore particulièrement intéressant. 

 


Lire la suite
Lifeguard de Benoît Lachambre

Une intensité paisible monte dans le studio de l’Atelier de Paris, investit les corps, fait vibrer l’espace. Rien ne la laissait présager, alors que les spectateurs quittaient leurs chaussures de ville et s’aventuraient sur le tapis de danse. D’entrée de jeu, Benoît Lachambre met en partage les questions qui le travaillent : l’adresse, le mouvement empathique, l’affect, le lien, ce qui chorégraphie. La forme interpersonnelle, diffuse, du syntagme opère déjà un déplacement, alerte les sens, engage vers d’autres manières d’envisager les forces en présence.


Lire la suite
Marcher Camper Flotter / Think Think Think

Imaginer trois journées de réflexion et de partage des pratiques qui se soustraient à l’impératif spectaculaire, infiltrent le tissu urbain, organisent des circulations, activent l’imaginaire sensoriel et architectural, recomposent des écosystèmes ouverts, nourris par des gestes spéculatifs – Marcher Camper Flotter resitue les enjeux de la performance dans des dynamiques de décentrement salutaires.

 

Lire la suite
Caroline Culand-Cassel, Loredana Rancatore : Fois deux

Entre l'oeuvre de Loredana Rancatore et celle de Caroline Cassel, c'est comme si la sculpture et la peinture en se rencontrant échangeaient leurs propriétés.


Lire la suite
Hors Pistes 2016 : Agir avec les mots

L'engagement politique au cinéma passe par l'adoption et l’appropriation d'outils et formes d'expression d'abord mis en place dans le domaine de l'écrit. L'une d'elles, parmi celles qui aspirent à la plus grande efficacité, dirigée vers la plus forte efficience discursive, est le tract. Les premiers cinétracts font un usage abondant de l'écrit, qu'ils confrontent à l'image : ce sont deux régimes d'expression et de pensée qui rentrent en collision. Bon nombre des films réalisés dans le cadre du festival Hors Pistes de cette année répondent à ces interrogations à la fois formelles et politiques.


Lire la suite
Here, then de Rémy Héritier & Marcelline Delbecq

Le plateau se déploie sous le  regard, vaste territoire désert où des parois, des cloisons, des rideaux amples et épais dessinent des couloirs et des volumes, des zones dont les qualités sensibles se laissent deviner, distinctes. Un écran devient source de diffusion, membrane perméable, il laisse filtrer une étrange lumière mate, avant que des jeux de transparences ne s’engagent au-delà de l’opacité. Une présence s’affirme, abstraite, sensible, inquiétante, qui semble chercher son régime d’apparition, proche de la persistance rétinienne. 


Lire la suite