Jaguar de Marlene Monteiro Freitas

Le tourbillon Marlene Monteiro Freitas frappe à nouveau. Accompagnée par Andreas Merk, elle signe une pièce fragile et troublante dans sa volonté terrible de louvoyer, féline, dans la forêt des signes et symboles d’une période charnière de la fin XIXème et du début du XXème siècle, où les genres et les pratiques artistiques se mélangent et s’hybrident, se jouent des frontières de différents domaines de la création. La proie est de taille, la scène de chasse, hantée, l’amplitude imaginaire, démesurée, nous perd dans ses vertiges, là où l’énergie des interprètes n’en démord pas, ne relâche à aucun moment son emprise.


Lire la suite
Lumière fossile de Lise Fischer

La première chose que le film nous adresse, et qui va guider notre regard sur les sentiers qui mènent au Pic du Canigou, place notre attention sous le signe d'une apparente contradiction. Comment une lumière peut-elle être fossile sans perdre sa qualité propre, qui est de se diffuser, d'irradier autour de soi ? Peut-elle être retenue dans la terre, parmi les pierres, sans disparaitre purement et simplement ? 


Lire la suite
Performance Day

Déambulations performatives, installations, projections vidéo, performances, une pièce de théâtre, un one-man-show-opera-rock, des discussions qui finissent en chanson, le dernier jour de l’exposition Alfred Jarry Archipellago vire au Performance Day, pose les prémisses d’un nouveau festival à La Ferme du Buisson, placé sous le signe du débordement : les temporalités se chevauchent et se font écho, les circulations se multiplient, les différents formats et médiums se contaminent, dialoguent et s’enrichissent mutuellement. 


Lire la suite
Polyêtre, Loredana Rancatore et Laure Monbellet

Du 14 décembre 2015 au 30 janvier 2016 s'est tenue dans l’espace d’art contemporain cachanais l’Orangerie une exposition consacrée aux artistes Loredana Rancatore et Laure Monbellet. Elle réunit un travail sculptural et une installation vidéo, qui se rejoignent par leur épure formelle, mais aussi par un penchant pour le mouvement et la recherche d'une temporalité qui dépasse le cadre purement géométrique.


Lire la suite
Caspar Western Friedrich de Philippe Quesne

Un feu de camp factice crépite dans un foyer de faux rochers. Philippe Quesne annonce la couleur d’entrée de jeu. Fidèle à ses manières de faire, il s’emploie à couper court à toute illusion théâtrale : « nous sommes sur une scène, en plein monde de la reproduction », semble-t-il nous rappeler à chaque instant. Et pourtant la justesse de son geste artistique s’en trouve augmentée, qui invite à prendre le temps et nous laisse de l’espace, qui réunit les conditions pour que d’autres rapports à la nature, aux autres, au paysage deviennent possibles. Sur des territoires mouvants, sans cesses entrecroisés, où le théâtre, le cinéma et les arts plastiques se regardent en face et intensifient réciproquement leur potentiel imaginaire, les utopies sont désormais palpables.


Lire la suite
Sous-titre de Jonas Chéreau & Madeleine Fournier

Pas besoin de sous-titres pour suivre, se faire gentiment bousculer par, s’abandonner enfin au charme des voix multiples qu’attisent Jonas Chéreau et Madeleine Fournier. La salle basse de la Ménagerie de Verre en devient la caisse de résonance, étrange machine minimaliste à même d’amplifier les moindres chuintements et échos du désir, désir d’un mouvement à la fois possible et nécessaire. 


Lire la suite
Alfred Jarry Archipelago. La Valse des pantins – acte II

Après un premier temps fort au Quartier, centre d’art contemporain de Quimper, Alfred Jarry Archipelago investit les espaces du centre d’art contemporain La Ferme du Buisson, pour le deuxième volet d’un projet curatorial remarquable à plusieurs égards. Différents médiums sont mobilisés pour étayer un postulat de départ audacieux. Keren Detton et Julie Pellegrin revendiquent Alfred Jarry en tant que commissaire posthume de cette exposition et nous entrainent dans une quête spéculative à même de nous rendre sensibles aux traces, résurgences et échos des motifs privilégiés de cette figure tutélaire de la Pataphysique dans l’art contemporain.


Lire la suite
Un homme à la mer de Patrick Viret

Le film s'ouvre de manière paradoxale, sur une fenêtre qui est moins là pour fixer le cadre que pour le rompre, le diffracter par un jeu de reflets et briser la ligne d'horizon. Une voix, celle du poète Jean-Pierre le Goff, semble dire que le film n'a pas vraiment commencé, qu'il cherche encore son point d'écoute. "Je n'entends rien, il n'y a pour ainsi dire pas de bruit".


Lire la suite
Aurora d'Alessandro Sciarroni

Alessandro Sciarroni nous convie aux abords d’un terrain de goalball, mais ce qui est en train de s’y jouer va bien au-delà du simple match et engage des questions à la fois élémentaires et essentielles : le rapport aux sens, la relation à l’autre, le corps collectif qu’il soit mobilisé par une performance sportive par ou une pièce de danse contemporaine.


Lire la suite
Sophie Cauvin. La peinture comme voyage à l’intérieur de la matière

Après avoir traversé la très belle exposition Nervia/Laethem–Saint-Martin, parcouru les salles consacrées aux œuvres permanentes, nous arrivons face à une toile ovale, un tourbillon de matière lumineuse qui ouvre le parcours initiatique auquel nous convie Sophie Cauvin. Franchir le seuil de l’exposition, c’est entrer dans un autre espace-temps, s’ouvrir à un monde primordial en train de naître sous nos yeux.


Lire la suite