Mark Tompkins / BLACK'N'BLUES a minstrel show

Mark Tompkins s’empare d’une forme de divertissement très populaire aux Etats-Unis du 19ème siècle, le minstrel show, et nous livre une pièce résolument actuelle qui affronte les stéréotypes en tous genres.
 


Lire la suite
Xavier Le Roy / Produits d'autres circonstances


L’inauguration du nouveau pole de recherche intitulé La Parole de l’Art au Collège des Bernardins est marquée par le lancement d’une programmation — Questions d’artistes — très audacieuse, à l’écoute des formes d’expression de la création contemporaine les plus actuelles, sans pour autant trahir l’esprit de ce lieu parisien chargé d’histoire.


Lire la suite
Maguy Marin et Denis Mariotte / Ça quand même

La programmation qui rend hommage à Maguy Marin dans le cadre du Festival d’Automne se poursuit avec une œuvre manifeste de la chorégraphe, qu’elle signe avec Denis Mariotte. Ca quand même, écrite à la première personne, procède d’une mise à nu d’une sincérité sidérante  : doutes, craintes, désirs constituent une matière brulante que cette création met en partage. Les questions inhérentes à tout acte créateur sont plus que jamais actuelles.


Lire la suite
Drugs kept me alive / Jan Fabre

Le cocktail s’annonçait explosif : Jan Fabre, crédité pour le texte, la scénographie et la mise en scène et Antony Rizzi, pour l’interprétation d’une partition écrite sur mesure. Un même goût pour l’excès et la transdisciplinarité les rapproche. Le titre promettait une belle montée, qui ne s’est pas produite. Retour sur une expérience riche et néanmoins frustrante.


Lire la suite
Faustin Linyekula / Le Cargo

Danseur, chorégraphe, conteur et metteur en scène, Faustin Linyekula traverse aujourd’hui un moment charnière. Sur le plateau du Centre National de la Danse, il procède à une mise à nu en tant qu’artiste. De sa voix posée, il nous livre ses doutes et interrogations – comment laisser un instant de côté les mots pour faire parler la mémoire d’un corps  ? – et nous prend comme témoins d’un périlleux retour vers soi. Comment laisser pour un instant de côté les mots pour faire parler la mémoire d’un corps ? Une pièce d’une bouleversante sincérité.


Lire la suite
Gisèle Vienne / This is how you will disappear

Gisèle Vienne recrée sur le plateau de la Grande Salle du Centre Pompidou une forêt grandeur nature qu’elle peuple de fantasmes à la fois inavouables et légitimés par la civilisation contemporaine. Plasticienne, créatrice de marionnettes, chorégraphe sont des termes tout aussi justes pour définir le travail de la jeune metteur en scène. Dans ses pièces, ces arts se conjuguent pour élaborer des environnements denses et troubles, qui déstabilisent les perceptions et brouillent les codes de la réception.


Lire la suite
Mathilde Monnier / Rencontre autour de Nos images et Publique

Mathilde Monnier tient l’affiche du Théâtre de Gennevilliers avec une programmation jubilatoire qui convoque le cinéma, à travers Nos images, une pièce de 2010, coécrite avec Tanguy Viel et Loïc Touzé, et l’univers rock des chansons de PJ Harvey, avec Publique, une pièce écrite en 2004. L’occasion pour rencontrer cette chorégraphe à la capacité de renouvellement enthousiasmante. Bref détour à travers une œuvre de référence qui s’élabore depuis plus de 20 ans et dont la fraîcheur n’a pas fini de nous étonner.


Lire la suite
Fanny de Chaillé / Je suis un metteur en scène japonais

Fanny de Chaillé reprend à son compte l’affirmation absurde de Dany Laferrière – Je suis un écrivain japonais (roman publié en 2008 chez Grasset) – et transpose sur scène la foule de questions qu’elle soulève  : Je suis un metteur en scène japonais. Tout comme l’écrivain, la jeune metteur en scène revendique le fait de ne jamais avoir été au Japon. Elle avoue son envie de travailler à partir de projections, de fantasmes, de la mémoire orale.


Lire la suite
Young Jean Lee / Untitled Feminist Show au T2G

A l’heure où la situation des femmes à travers le monde ne cesse de réveiller des inquiétudes, le projet de Young Jean Lee semble arriver à point nommé. Le titre, l’affiche, le casting ont tout pour intriguer et séduire. Malgré cela et en dépit de l’énorme dépense d’énergie de six performeuses phénoménales, la pièce à du mal à convaincre.


Lire la suite
Maguy Marin / Faces

Sur le plateau nu du Théâtre de la Ville, Maguy Marin mobilise les 28 danseurs du corps de Ballet de l’Opéra de Lyon pour une pièce hypnotique qui s’ingénie à mettre en place un face à face bouleversant entre les gens d’une époque et leurs représentations sur scène.


Lire la suite