Eszter Salamon, Monument 0 : Hanté par la guerre

Le plateau se tient à la lisière du visible, l’obscurité est à la fois épaisse et poreuse, condition de possibilité nécessaire aux phénomènes d’apparition que la pièce enclenche. Des corps se laissent deviner, étendus sur le sol. Un chant se lève, plainte qui semble venir de très loin, du plus profond des entrailles, chuchotement qui gonfle, s’affirme, ample, déborde les gradins.


Lire la suite
The Yvonne Rainer Project. Lives of Performers

La Ferme du Buisson accueille une belle exposition qui orchestre la rencontre entre Yvonne Rainer et des artistes de la jeune génération. The Yvonne Rainer Project est passionnant de part la manière dont il articule dans un mouvement rhizomatique différentes pratiques plastiques, filmiques ou performatives liées au corps et à l’image, à la fiction et à la présence. 


Lire la suite
Tschägg de Lucie Eidenbenz, Cosima Grand, Luce Goutelle

Création évènement de cette première édition du Oh!Festival, Tschägg, signée par Lucie Eidenbenz, Luce Goutelle et Cosima Grand se situe sur les territoires mouvants où la tradition irrigue le monde contemporain. Engouement, peurs intimes et fantasmes collectifs s’ entretissent de manière organique sur le plateau.


Lire la suite
OH! de Biño Sauitzvy et Nando Messias

Les deux majuscules s’entrechoquent et se fondent dans un soupir ou dans une exclamation interloquée : OH ! Derrière ces initiales se tiennent Kazuo Ohno et Tatsumi Hijikata, figures de proue de la danse butoh. Biño Sauitzvy les invoque dans cette nouvelle création qu’il signe en compagnie de Nando Messias. Sur la dalle de béton brut du Générateur, dans cet espace vaste et chargé, propice au déploiement de l’imaginaire, ces spectres viennent hanter les corps, trouvent un écho lointain et surprenant dans les développements du Movimento Antropofagico brésilien, entrent en résonance avec l’actualité la plus brulante, se fondent dans une performance ardue et sensuelle.


Lire la suite
Anniversaire : Blanche Neige / Hors Pistes

De Morsang sur Orge à Milan, de Cuba à Namur, de Tokyo au Mac/Val, de la Hague à l’Île de la Réunion, de la Fondation Cartier et du Silencio, en passant par l’Opéra de Lille, jusqu’à Manhattan, les Blanche Neige de Catherine Bay multiplient leurs apparitions à travers le monde. Des institutions culturelles, mais aussi des hauts lieux de la consommation, des plages désertes, des rues passantes ou la rase campagne peuvent être le théâtre de leurs opérations intempestives.


Lire la suite
Cinéma / Parole #11. Daphné Hérétakis

Archipels, granites dénudés, film réalisé dans le cadre du Fresnoy, prolonge en les développant des possibilités que Daphné Hérétakis avait déjà explorées dans ses précédents films, Ici, rien et 26. Dans le premier, la réalisatrice mène une enquête dans la ville d'Athènes, secouée par la mort d'un manifestant, suite à des répressions policières. Dans le second, elle expose, sous la forme d'un cadavre exquis, quelque chose qui, tout en relevant de sa vie privée, peut, par son expression filmique, rencontrer un regard tout extérieur aux histoires personnelles qui s'y trament.


Lire la suite
Venezia Central de FJ Ossang

Toute poésie véritable nous met littéralement en présence d'un monde qu'elle formule pour se configurer elle-même. Celle de FJ Ossang a partie liée, nécessairement, avec la question du film et de la musique punk, qui sont autant des formes de son écriture que des mouvements qui la traversent et lui permettent de trouver sa singularité propre et ses accents les plus profonds. La poésie de FJ Ossang se saisit de ce qui bruit en deçà et au-delà du film et de la chanson punk et fait surgir un monde qui a en propre de s'éteindre au moment même où il se lève et s'anime devant nos yeux.


Lire la suite
Malena Beer - In Between

La richesse et la force bouleversante de la proposition performative de Malena Beer se situent effectivement In Between, vaste entrelacs d’une expérience intérieure, sensorielle, intime, d’une expérience esthétique, fruit d’une danse ample et secrète, qui se déploie tout autant dans l’espace environnant que dans l’imaginaire corporel, de l’expérience enfin difficile à nommer d’un être ensemble, augmenté par la confiance, la douceur du contact, l’ouverture et l’infinie attention à l’autre. 


Lire la suite
Tschägg - Entretien avec Lucie Eidenbenz & Luce Goutelle

Création évènement de cette première édition d’Oh ! Festival, Tschägg, signée par Lucie Eidenbenz, Luce Goutelle et Cosima Grand se situe sur les territoires mouvants où la tradition irrigue le monde contemporain. Engouement, peurs intimes et fantasmes collectifs sont orchestrés avec finesse sur le plateau.

Comment atteindre l'étranger intérieur?

Jusqu'où pousser la danse d'ensauvagement?

A quelques jours de la première, Lucie Eidenbenz, danseuse et chorégraphe, initiatrice du projet, et Luce Goutelle, artiste et performer, reviennent sur une expérience d’une grande richesse.


Lire la suite
(Marco) d'Aminatou Echard

« Le cinéma, c’est l’art de laisser revenir les fantômes. », formule mystérieuse du philosophe Jacques Derrida que m’a rappelée (Marco), dernier film d’Aminatou Echard. « Laisser revenir », comme si ce retour était affaire d’attente, d’abandon. Marco, justement, est un fantôme, comme il le dit lui-même. Venu de Bolivie, il est resté clandestinement à Barcelone pour travailler. Parce qu’il est sans droit, sans existence légale, il s’efforce d’être invisible, il se fait oublier. Il mène une vie « entre parenthèses », comme l’indique le titre du film. Comment capter au cinéma un tel effort d’effacement ? Comment restituer par l’image quelque chose de cette condition d’invisible que partagent tant d’hommes et de femmes aujourd’hui en Europe ?


Lire la suite