Camping au CND

La présence de Mathilde Monnier commence à se faire remarquer entre les murs du CND. L’institution s’anime dans un mouvement d’ouverture ébouriffant et accueille l’été sous les auspices de Camping, plateforme chorégraphique internationale dédiée à l’échange des savoirs et des pratiques et à la mise en partage des expériences créatives. Les étudiants de neuf écoles de danse et plus largement d’écoles d’art, de Londres à Séoul, en passant par Cergy, Montpellier (EXERCE) ou Bruxelles (P.A.R.T.S.) se rencontrent à Pantin. 


Lire la suite
Emily Mast / INDEX

Ses interventions performatives étaient très attendues. L’instant, le vivant, voici son terrain de prédilection, même si le projet curatorial MISSING MISSING au centre d’art contemporain La Ferme du Buisson nous a montré qu’Emily Mast arrive parfaitement à négocier la temporalité longue d’une exposition monographique.


Lire la suite
Kat Valastur / Ah ! Oh ! A Ritual

Après avoir puisé pour ses précédentes créations dans les courants souterrains de l’Odyssée d’Homère, Kat Valastur semble regarder pour cette nouvelle pièce du côté de la descente graduelle de l’Inferno de Dante. Le motif du cercle rythme le travail, repris jusqu’à l’épuisement, il laisse progressivement filtrer sa puissance archétypale.


Lire la suite
Cinéma / Parole. La fragilité

J’ai regardé hier soir un film magnifique sur Chet Baker, un documentaire qui est uniquement un montage de films noir et blanc, tournés du vivant du musicien. Des scènes de son enfance, de sa jeunesse, des longs plans d’une interview réalisée un an avant sa mort, quand il a 57 ans et qu’il en parait 15 de plus.


Lire la suite
La mer du sable de Sarah Klingemann

Le cinéma partage avec la poésie la possibilité de faire exister, dans une concomitance qui ne demande a priori aucune justification extrinsèque, des temps et des espaces séparés. Qu'un dedans sans fenêtres apparentes puisse ouvrir sur une extériorité qui se tient loin de lui ne fait que rappeler la liberté gratuite et aventureuse du montage, dont la vocation est sans doute de déplacer des lignes dans le paysages à partir de matières variées, où notre regard peut être guidé et se perdre tour à tour, comme lorsqu'il s'abandonne à un horizon offert tout entier et pourtant retenu dans le secret de sa mystérieuse présence. 


Lire la suite
6X6 de Marine Feuillade et Pauline Lecomte

Les premiers accords agressifs du morceau « Orphans » de Teenage Jesus and the Jerk, les cris de Lydia Lunch qui répondent à la guitare électrique, l’image abîmée d’une silhouette courant sur la route, la carcasse d’un véhicule en flammes illuminant la nuit. Puis le silence, des murmures, la prière d’un groupe de filles appartenant aux Guides Unitaires de France (association scout traditionnaliste), leurs chants pendant une messe célébrée dans la forêt. La texture de l’image est encore très dégradée, comme si la violence, le bouillonnement des premiers plans étaient encore là mais masqués, sous-jacents. Dès la séquence d’ouverture, 6X6 invite le spectateur à se méfier des apparences.


Lire la suite
Cinéma / Parole #17. Jérôme Mayer

Des formes d'abord difficiles à identifier surgissent, très progressivement, d'un écran blanc. Nous sommes à bord d'une nacelle, sur une grande roue. L'image fixe les lumières et armatures en fer du manège, et laisse apparaître en arrière plan des façades d'immeubles, presque occultées par la luminance des ampoules. 00:06:44:15 est pris d'emblée dans un mouvement circulaire, qui pourrait théoriquement se continuer sans fin. Cette question de la fin est immédiatement posée dans le film, et ce dès son titre, comme les premières images vont donner à le comprendre quand le lettrage blanc d'un compteur se laissera distinguer en surimpression sur la séquence, qui commence à 6 minutes 44 secondes, et qui se donne à lire en plein milieu de l'écran. 


Lire la suite
Missing missing. Emily Mast à La Ferme du Buisson

L’exposition comme chanson qui raconte en pointillé une fiction non-linéaire, gorgée d’émotions à la fois troubles et familières, à la lisière des arts visuels et de la performance. L’exposition comme jeu entre l’absence déclarée – Missing Missing, le titre même du projet curatorial – et multiples signes de présence et réactivation, où les objets ont un statut à jamais hésitant : sculptures ? décors ? poèmes visuels ? fétiches ? énigmes ? L’exposition comme procession rythmée par un refrain que chacun peut s’approprier. Emily Mast envoûte les espaces du Centre d’art La Ferme du Buisson.


Lire la suite
Cinéma / Parole #16. Romain Kronenberg et Benjamin Graindorge

Marcher puis disparaître a été tourné en Anatolie Centrale (Turquie), près de Şereflikoçhisar, une petite ville elle-même proche de Tuz Gölü, qui est un lac salé que Romain Kronenberg a découvert alors qu'il tournait un road movie en 2011. Şereflikoçhisar est une ville modeste, à dimension variable, et  qui frappe par son absence de relation avec le lac salé, qui ne se trouve qu'à quelques kilomètres. Aucun signe de la présence du sel n'est visible dans la ville.


Lire la suite
Phénix de Catherine Libert

Une image blanche, ouateuse, dans laquelle deux silhouettes peinent à se préciser. Le flou dans lequel elles sont prises décide de leur forme et donne à ce Phénix qui vient un caractère qu’il épouse dès ces plans liminaires et qu’il va assumer jusqu’à son dernier souffle. C’est l’annonce d’une sorte d’intranquilité du regard, dont les possibilités sont mises à mal et doivent se rejouer à chaque instant. Le film est une vision qui doit se mettre en danger, comme les figures auxquelles il s’attache.


Lire la suite