Cinéma / Parole #10. Frédérique Devillez

A l'origine d'Enfants, poussière, il y avait, pour Frédérique Devillez, le désir de travailler sur la mémoire, ses rituels, notamment celui qui consiste à refaire toujours les mêmes récits et à l'oublier aussitôt. Il s’agissait d’élaborer un dispositif au sein duquel ses enfants discuteraient avec Edith, la cousine de sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. La matière d'Enfants, poussière provient ainsi de repérages effectués pour un autre projet, au cours desquels ont été glanées des images qui devaient donner lieu, peut-être, à un film futur.


Lire la suite
Michel

HO comme H2O l’eau, HO comme le début d’Homme, HO comme Hospitalisé d’office. On fait tous des cauchemars. On est tous Michel, Jérôme, Côme, Georges et Agnès, Blaise, des anges, des passants. On est tous morts. A l’ombre. De l’autre côté. Je demande que quelques unes de mes paroles soient retranscrites en langage clair, dit l’un. Je demande qu’on repasse le film de ma vie, rien d’ennuyeux, rien de trop long, dit l’autre. C’est un corps presque toujours en disparition. Un corps d’ange.


Lire la suite
Live of Performers à la Ferme du Buisson

Yael Davids / A variation on a Reading that Writes

Les visiteurs se pressent dans cet espace où la performance de Yael Davids est sur le point de commencer. Les éléments de l’installation A variation on a Reading that Writes sont disposés de manière à exclure toute frontalité directe : ici une échelle, là une corde épaisse suspendue au plafond, des panneaux de verre contre un mur, des parois en tissu noir – autant d’accessoires scéniques qui créent un environnement minimaliste.


Lire la suite
Meiro Koizumi à la Fondation Kadist

Après des expositions monographiques au MoMA à New York, dans le cadre de Project Series (2013), à la Tate Modern à Londres, dans le cadre de Performance Room (2013) ou encore au Mori Art Museum à Tokyo (2009), le travail de Meiro Koizumi est enfin visible à Paris, exposé à la Fondation Kadist. Les traumas de la guerre, les tabous, la mémoire collective, ses non-dits et ses points aveugles, la résurgence des mythes nationalistes, sont autant de sujets ardus que l’artiste japonais aborde à travers la vidéo, la performance et le dessin. Theory on the Desk s’inscrit dans la continuité de ces réflexions, présentant des nouvelles œuvres réalisées lors de sa résidence à la fondation.


Lire la suite
Marco Berrettini : iFeel2

Marco Berrettini signe, en collaboration avec Marie Caroline Hominal, le pas de deux le plus envoutant de ces dernières années. L’électro-pop de Summer Music, projet  expérimental au sein duquel Samuel Pajand rejoint le chorégraphe, infuse l’atmosphère, synthétise les conditions de possibilité d’une traversée qui déborde l’espace-temps du plateau. 


Lire la suite
Last plays de Lucie Eidenbenz

Last Plays est la dernière pièce (1) de Lucie Eidenbenz, formée au CCN de Montpellier et interprète pour plusieurs chorégraphes et compagnies (Marco Berrettini, Laura Kalauz, Mathilde Monnier, Maya Boesch et récemment le collectif Superamas). Le titre de la pièce évoque une variation autour de Last Days, film de Gus Van Sant sorti en 2005, qui met en scène les derniers jours de vie de Kurt Cobain, entre fiction et réalité.


Lire la suite
The Movement of People Working de Phill Niblock

Pionnier de la musique expérimentale, Phill Niblock est le directeur de la fondation Experimental Intermedia basée à New York et consacrée à la musique d’avant-garde. Depuis plus de cinquante ans, il développe une oeuvre pluridisciplinaire alliant musique minimaliste, art conceptuel et cinéma. Il débute sa carrière comme photographe puis filme les danseurs et chorégraphes du Judson Church Theater, devenant ainsi l’auteur d’une très importante oeuvre photographique et filmique autour de la danse post moderne américaine et de ses figures emblématiques. 


Lire la suite
J'ai mis neuf ans à ne pas terminer de Frédéric Danos

Jouée lors des Rencontres cinématographiques de Cerbère / Port-bou, J'ai mis neuf ans à ne pas terminer de Frédéric Danos est une perfomance filmique de Frédéric Danos dont le montage, commencé devant un écran, se poursuit dans la salle de projection. 


Lire la suite
Cinéma / Parole #9. Blaise Othnin-Girard

Michel ou 9 jours dans la vie d’un ho s’inscrit dans une histoire qui s’est ouverte il y a 25 ans, à l’hospice départemental de Mâcon, où Blaise, jeune garçon de 16 ans venu là pour un petit boulot estival, a rencontré Michel et plusieurs autres pensionnaires. Dès cette époque, il était évident pour lui qu’il était possible et nécessaire, dans ce contexte particulièrement dur, de saisir chez les patients qu’il fréquentait des bribes d’humanités auxquels l’institution elle-même ne pouvait être qu'aveugle.


Lire la suite
Boomerang ou le retour à soi de Claudia Triozzi

Qu’est ce que le miroir n’arrive pas à savoir ?
Quel est le visage de l’amour ?
Ce sont des questions presque naïves, d’une simplicité désarmante. Elles enclenchent néanmoins de redoutables processus d’introspection. Les réponses se défient, à chacun de trouver ses chemins. Claudia Triozzi donne en partage des problèmes essentiels, de vie et de mort, d’amour et de feu. Ce retour à soi entraine dans son sillage une pièce dure, âpre, incisive, brulante, charriant énormément de matières qui se répondent dans des résonnances multiples, se font écho dans une polyphonie millimétrée. Tout est en tension : les corps, les voix, les images, la paléoanthropologie et les fêtes foraines.


Lire la suite