Éditorial

A bras le corps


La création artistique est une lutte. Et lutte également notre relation aux œuvres de l'art, quand elles nous engagent, pour qu'elles nous engagent au plus intime de nous-même. Les œuvres sont données à notre sensibilité, mais celle-ci ne peut les recevoir de manière fécondante, en permettant au sens qui se trame dans cette rencontre à chaque fois singulière entre une forme et un regard qui s'informe, de se déployer, sans vaincre cette puissance d'inertie qui nivelle et indifférencie toutes figures et toutes images pour que nous puissions les recevoir sans heurts ni fracas, c'est-à-dire sans nous laisser questionner par elles.

La critique est une langue qui doit dire d'une œuvre - film, installation, performance, etc - ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas, ce qu'elle cache et ce qu'elle montre, parfois en un seul et même geste. Comme telle, elle doit mettre en évidence le relief, les aspérités, les brèches et les saillies, pour que nous puissions avancer dans ce territoire toujours à découvrir de la création contemporaine. La critique montre ce que le chemin a d'impraticable, pour que nous puissions, comme en montagne, y tracer une voie.


Lire la suite
Publié le 15/10/2013