DEsFIGURES TOXIQUES, Latifa Laâbissi aux Laboratoires d'Aubervilliers

Latifa Laâbissi est en résidence aux Laboratoires d'Aubervilliers, où elle mène une recherchre sur les figures towques, ces formes qui traversent le social et nourissent et amplifient, entre autres, des assignations identitaires et des mouvements discriminatoires et inégalitaires. Sous le titre de DEsFIGURES TOXIQUES, Latifa Laâbissi, avec d'une équipe de chercheurs, d'artistes et de théoriciens, cherche à identifier de telles figures au travail aujourd'hui dans notre société.

Une semaine de rencontres et de programmations attiront l'attention sur le corps comme lieu où se signalent les symptomes de ces figures, et où elles peuvent être dépassées, par la performance notamment.

DEsFIGURES TOXIQUES est le second volet d'un projet de recherche initié en 2012 par le groupe de recherche et qui a donné lieu, en janvier 2013, à un première étape de travail à l'Ecole des Beaux Arts de Nantes, sous le titre Ruser l'image (autour de la notion de stéréotype).

DEsFIGURES TOXIQUES donnera accès à ses résultats sous la forme d'un display, un déploiement d'images et de textes aux Laboratoires d'Aubervilliers. L'exposition sera ouverte au public jusqu'au 20 décembre.

La page de présentation du projet est ici.


| Artiste(s) : Latifa Laâbissi

Publié le 03/12/2013