Regards sur le réel

La Belgique a offert, parfois en toute discrétion, des signatures cinématographiques considérables, notamment dans le champ du documentaire, qui est du cinéma tout court, et sans doute le lieu où cet art, vivant de se tramer avec le monde, peut chercher et trouver à déployer des formes qui lui appartiennent en propre. Compris comme l'alliage précieux entre une image et un son, le cinéma, quel que soit le registre dans lequel les auteurs se situent, fictionne et documente à la fois, ce que rappelle le texte de Jean Breschand avec une justesse et une intelligence certaines, qui s'efforce de saisir les 20 films proposés pour composer l'ouvrage dans un mouvement qui les inscrit et les fait communiquer avec l'histoire du cinéma mondial.


Lire la suite
Chorégraphier l'exposition de Mathieu Copeland

Proposition chorale et polyphonique, Chorégraphier l'exposition montre la nécessité où se trouve la performance de se penser elle-même, dans ses modalités de manifestation. Si l'acuité de la performance tient à sa nécessaire inscription dans la présence, dans un ici et maintenant, la question se pose effectivement de savoir comment l'exposer.


Lire la suite
Discours tombés des rushes de François Barat

Les lieux du cinéma sont pluriels, et les pratiques qu'il peut engager le sont également, la première étant  peut-être l'écriture littéraire. Le livre de François Barat interroge à plusieurs nvieaux les liens qu'entretiennent le film et l'écriture, en partant du constat simple, emprunté à Jean-Luc Godard, selon lequel écrire, pour les cinéastes, et encore une manière de faire du cinéma : "Au temps béni des évangiles selon Godard, il disait (en ce temps là, donc !) qu'écrire était pour les cinéastes une certaine manière de faire des films, écrire du cinéma, c'était selon Godard faire aussi une sorte de cinéma" (p.109). 


Lire la suite
Le cinéma, un art plastique, de Dominique Païni

Comme tous les champs de la création, le cinéma communique avec les autres arts, et de manière privilégiée avec la peinture. Le cinéma, un art plastique est un recueil d’articles qui pose la question des relations du film, sans pour autant mettre un accent particulier sur un cinéma plasticien, avec l’espace muséal. Il ne s’agit pas tant en effet pour Dominique Païni de montrer que le cinéma se nourrit et se laisse transformer par une plasticité empruntée à un autre horizon que le sien, mais d’affirmer qu’il engage un faire qui a toute légitimité à rejoindre les cimaises des musées, cet espace différent de la salle et qui peut induire un regard neuf, poser autrement la question de l’épreuve d’un film dans sa temporalité.


Lire la suite
Renversements 1 & 2 d'Erik Bullot

Les figures du renversement sont diverses, et permettent de penser le cinéma dans des directions variées. Conçus comme des collections d'articles préexistants, les deux volumes publiés sous le titre Renversements aux éditions Paris Experimental permettent à Erik Bullot de tracer un itinéraire frappant par sa cohérence et par le spectre qu'il embrasse à travers l'histoire des formes en mouvement. 


Lire la suite
Fondu au noir de Guillaume Basquin

Ecrit à la fois comme un pamphlet, un essai poétique et un ouvrage critique, Fondu au noir, le film à l'heure de sa reproduction numérisée de Guillaume Basquin est un livre d'humeur et de désillusion, qui cherche à exprimer la situation de perte qu'a connue l'exploitation cinématographique lors du passage, sans alternative possible, à la diffusion numérique des films.


Lire la suite
Sortir du cinéma d'Erik Bullot

Dans Sortir du cinéma, histoire virtuelle des relations de l'art et du cinéma, Erik Bullot, lui-même réalisateur de films qui peuvent aussi bien trouver place dans le dispositif du cinéma que dans le cadre d'expositions, montre que dans toute son histoire, le cinéma a engagé des mouvements en direction d'espaces régis par d'autres règles que celles qui président à une projection au sens classique, et qu'ainsi, les formes qu'il met en œuvre ont toujours été travaillées, de manière plus ou moins évidente, par d'autres lieux et par d'autres modes de figuration. 


Lire la suite
Mercure insolent de FJ Ossang

Si l'insolent, au sens usuel, est celui qui s'éloigne du respect que l'on attend généralement de tous, il peut aussi être le signe, d'après le Littré, de quelque chose d'extraordinaire et de proprement inouï. Le mercure insolent, c'est le cinématographe en tant qu'il n'est pas, et ne peu jamais être, là où on l'attend.


Lire la suite